Mardi 20 Novembre 2007
Date: 20 novembre 2007 à 19:19:02 CET
Sujet: Compte-rendu de la séance précédente


Nous avons vu:
  • Les Suce-Pierres de Paul Bissey, Cinéma Vivant Vidéo Tarbes.
    La pêche à la lamproie dans la Dordogne, un peu en amont de Libourne. On apprend tout sur ce type de poisson, même si les explications des pêcheurs ne sont pas toujours parfaitement audibles. Les préparatifs culinaires font couleur locale. Souhaitons que les lamproies ne soient pas trop prélevées pour qu'il en reste à l'avenir.
  • Allons-y gaiement de René Figari, Royan Vidéo Caméra Club
    Tous les moyens de déplacement, en tous lieux, sur terre, sur l'eau, à vélo et à pied, avec et sans moteur, il y en a pour tous les goûts: c'est frais et agréable et le public a apprécié.
  • L'émotion esthétique de Bernard Granier, Albi.
    Un jeu d'images bien soutenu par un commentaire philosophique: On écoute religieusement même si on se perd un peu dans la multiplicité des sujets abordés.
  • L'ourse de Joël Sentenac si le DVD avait été d'accord !
  • L'äme seule de Jean-Sébastien Leroux, Cédric Berthier et Maximilien Royo, Prix spécial du jury à Bourges 2006 et sélectioné pour l'UNICA. Une animation en pâte à modeler, la solitude vaincue par le dessin qui prend vie et qui amène au 2e personnage, la femme attendue.
  • Rabbits Killer de Joël Sentenac, Prix du Président du Jury.
    Un batifolage de jeu animalier entre deux chiots, une tortue et des lapins qui fraternisent de façon comique puisque les spectateurs approuvent.: c'est le contrepoint image-commentaire qui emporte l'adhésion.
  • Les discours de la Méthode d'Emmanuel Blanchard, Prix du scénario à Bourges 2006.
    Deux amis initient un  3e à la drague: les paris sont au programme, mais comme l'arroseur arrosé, ils en seront pour leur frais. Un essai difficile de retenir l'attention pendant ces trois sketches et de faire rire, ce qui reste en soi louable.
  • Minoucosmos, vidéo de 9' d'Alain Boyer, 8e région, Prix de la Meilleure Image à Bourges 2006.
    Un chat en mal de sommeil, des insectes en activité dans le jardin accompagné d'une bande sonore explosive et déphasée: les papillons sur fond d'hélico, les repas dans le jardin dans un bruit de restaurant,... et ainsi de suite pour tous les autres. Et de superbes gros plans dans une photographie bien léchée.
  • Peu de chose , vidéo de 20' d'Emmanuel Guy, prix du Forum à Bourges 2006, sélectionné pour l'UNICA.
    Une double histoire,celle de Marc et Caroline qui n'ont pas encore d'enfant et qui craignent de finir leur vie ainsi, celle de Marc qui va juqu'au bout de ses idées et qui n'hésite pas à saborder une soirée chez lui pour s'opposer à des insinuations antisémites. Il soigne sa blessure dans le métro où il s'est réfugié avant de tomber sur une survivante de la déportation qui lui cite Paulhan pour cautionner le combat des résistants.Il y en a qui disent: "ils sont morts pour peu de chose". Ce devoir de mémoire lui permet de régler son échec familial, même s'il l'entraine à la rupture. La crédibilité de ce scénario noir et blanc de 2004 reste totale de par un excellent jeu d'acteurs.










Cet article provient de CCA Mantes
http://ccamantes.free.fr/

L'URL de cet article est:
http://ccamantes.free.fr//modules.php?name=News&file=article&sid=89