Mardi 5 Décembre 2006
Date: 11 décembre 2006 à 17:38:31 CET
Sujet: Compte-rendu de la séance précédente


Soirée remarquable que celle du 5 Décembre avec des films de la Région du Nord, tous primés et sélectionnés au National Bourges 2006 :
  • Pour les esprits du Cheik, DVD de 20’20 de Jean-Pierre Hué (caméra Canon DV XL1) & Emmanuel Dubois, (caméra Sony HD) qui ont tourné chacun la moitié des images. Les auteurs avaient entendu parler de ce pélérinage annuel lors de leur précédent film: "Plus la Récolte est bonne...", analysé sur ce même site le 4 Janvier 2005 ( Rubrique articles/archives à gauche).
    Le voyage s'est déroulé en janvier 2006, en 3 jours de 4x4 depuis Addis Abeba, avec guide et équipe éthiopiens, pour atteindre, au nord du massif du Balé, la ville de Cheik Hussein fondée il y a 8 siècles. Le guide Samson avait prévenu l'Imam Kader , organisateur des cérémonies du souhait de reportage. L'Imam a été fort accueillant et a demandé à la foule de laisser filmer les cinéastes: donc aucun problème, hormis des enfants et ados envahissants qu'il fallait "raisonner" pour les tenir hors champ. 5 jours de tournage aux 4 coins du village et sur la piste à la rencontre des pèlerins, porteurs du bâton fourchu, certains ayant fait 2 ou 300km, d’autres davantage depuis la Somalie ou le Yémen, tous toujours souriants. Comme les pèlerins, l’équipe couchait sous la tente, à proximité du sanctuaire, la température étant plutôt clémente à 1500m d'altitude. La nourriture avait été achetée au marché d'Addis Abeba, mais le marché local aurait pu faire l’affaire. Là où les galettes étaient fabriquées selon la tradition, de même que le café. Si les stocks de bière ont été rapidement épuisés, l'eau restait abondante dans la rivière Chebélé, les grottes et même dans la source Zemzem aux algues vertes dont les vertus défient la médecine moderne. La cérémonie religieuse est impressionnante, bien apte à provoquer les faveurs des Ayanas. Les scènes les plus troublantes ont été filmées sans gêner les pèlerins, accaparés par leur recueillement, voire envoûtés. Visages en gros plan, yeux pleins d’espoir terminent ce document exceptionnel qui mérite son premier Grand Prix du Régional.
  • Patoum, DVD de 15’ de Bertin Sterckman & Jean-Marie Desry du club LMCV Lille.
    Grand Prix du Régional. Patoum est le surnom de René Ono, 94 ans, batteur, surnom qui lui a été attribué dans son camp de Silésie où il était prisonnier car ce mot était tricoté sur les pulls que lui envoyait sa femme. Il raconte ses souvenirs avec l’orchestre de Jo Bouillon, Joséphine Baker, Jacques Aignan, Bourvil, Gilles de Robien. Sans oublier ses amis des City Jazzers au restaurant « la Queue de Vache » d’Amiens .
  •  La Couleur du Vent dans les herbes de l’étang, DVD de 9’ de Bertin Sterckman du club LMCV Lille Métropole. Prix spécial du jury. Un musicien accompagne un potier dans sa création grâce à la terre, l’eau et le feu. C’est un bol de céramique, une planète vivante.
  • La Petite Fille du Mont Noir, DVD de 10’30 de Jacques Théo, LMCV Lille Métropole.
    Prix du meilleur document et du Patrimoine Régional. Il s’agit de Marguerite de Crayencourt, Marguerite Yourcenar, qui revient en images et en textes sur son enfance dans cette demeure ancestrale bâtie sur ce mont des Flandres haut de 150m. Première femme élue à l’Académie en 1980, sa dernière phrase en 1987 a été: « Il doit y avoir un paradis quelque part ». Un quintette pour cordes de Mozart réalise un accompagnement approprié.








Cet article provient de CCA Mantes
http://ccamantes.free.fr/

L'URL de cet article est:
http://ccamantes.free.fr//modules.php?name=News&file=article&sid=80