Soirées des 6, 21 Décembre 2005 et 3 Janvier 2006
Date: 09 décembre 2005 à 15:17:44 CET
Sujet: Compte-rendu de la séance précédente


Ces dernières soirées de l'année et la 1ère de la suivante étaient consacrées à quelques courts métrages: 
  • Le Château éclaté, 16 minutes de Pierre Robinet, AVM Vaucresson. Le château de Marly vu par un amoureux du site. Bien sûr, il est fait de documents souvent fixes, mais animés par quelques mouvements bien lissés, avec un commentaire documenté et une musique d’époque bien choisie. On sait tout depuis la construction sous Louis XIV, les séjours du roi à partir de 1685, la machine élévatrice de l’eau de la Seine, la grande cascade de Mansart créée en 1699; les globes de Coronelli apparus en 1704; Louis XV et Louis XVI délaissèrent Marly jusqu’à son pillage par les révolutionnaires; une filature de coton y fût créée en 1799; la faillite de celle-ci entraina l’éclatement de son mobilier, de ses sculptures et de la répartition-vente de ses pierres ça et là.
  • Larme de bois , premier prix du Festival Ecologique de Bourges, 26 minutes de P. Rouxel, version réalisée pour le Club Image Vanves et extraite d’une version 2 fois plus longue: merci au CIV qui nous l’a aimablement confiée. Un film extraordinaire de par la qualité et la stabilité de ses images, probablement tournées en Indonésie, la qualité de ses gros plans, sa sobriété avec absence de tout effet gratuit de transition ou autre, l’absence de tout commentaire oral; seules quelques phrases écrites pour situer le problème, une musique d’accompagnement parfaitement adaptée  ou de simples bruitages. Il manque les génériques qui doivent faire partie de la version longue.
  • Actualités mantaises, rushes de 7-8 minutes. Il s’agit de la destruction des tours Ramon le 20 Novembre : plans antérieurs, chute vue de Dennemont dans le brouillard qui s’est un peu dissipé à 11 heures précises. Quelques images du reportage TF1. Et des plans postérieurs. Tout ceci pour en tirer quelques secondes lors de la réalisation ultérieure d’un film sur l’histoire contemporaine de Mantes-la-Jolie.
  • Oh, Sweet Mary, film UNICA d'Adrian Aerschbacher, Suisse.
    En l'absence de tout sous-titrage, il est difficile d'apprécier parfaitement ce film à l'idée originale si on ne maitrise pas parfaitement la langue de Goethe.








Cet article provient de CCA Mantes
http://ccamantes.free.fr/

L'URL de cet article est:
http://ccamantes.free.fr//modules.php?name=News&file=article&sid=70